Les Bâtisseurs Basse Energie : Spécialistes de la Construction de Maison Bois Basse Energie : Bâtiment Industriel , Habitation Zone Activité & Artisanale, Eco-construction Maison Eco Passive Basse Energie

 

 

Obtenez une Remise Exceptionnelle

pour tout projet

signé avant la fin du Mois !

 >> DEMANDEZ UN DEVIS  via le formulaire rapide de contact ici

  Pourquoi construire basse énergie ?
   
 

 

 

Devis maison TRADI

DEVIS CONSTRUCTION MAISON TRADITIONNELLE Comparer prix tarif devis en ligne construction maison traditionnelle

 

Cliquez ici pour avoir un devis MAISON BBC

Cliquez ici pour avoir un devis MAISON BOIS

Cliquez ici pour avoir un devis MAISON TRADITIONNELLE

Cliquez ici pour avoir un devis MAISON KIT

Une maison basse énergie est une maison dont la construction (notamment l'isolation et la ventilation) permet de limiter la consommation énergétique nécessaire à la chauffer. De nouvelles générations de matériaux ( Monomur, bois..)  et de techniques de construction ont permis de passer au stade plus avancé de la maison passive, dont les très faibles besoins de chauffage (inférieur à 15 kWh/m²/an) sont assurées par le seul électroménager (lampes, etc.).

Qu'est ce qu'une Maison Basse Energie ? Quels sont les avantages ? Les maisons passives bénéficient d’une basse consommation énergétique. Matériaux de construction écologiques, très bonne isolation, récupération de l’énergie naturelle : des atouts qui commencent à séduire les Français, après les Allemands et les Suisses.

Qu'est ce que la Maison Passive ? Cette habitation parfaitement isolée, à faible consommation énergétique, fait le bonheur des Allemands et des Suisses. En France, pourtant, elle est encore méconnue. Pourquoi ? «Le coût de la construction en France est plus bas qu’ailleurs. 

Dépenses réduites
Pour inverser cette tendance, un entrepreneur, Richard Lefebvre, s’est lancé dans la construction des deux premières maisons passives de France à Formerie (Oise), avec le soutien de l’ADEME et de la région Picardie. Il se dit convaincu qu’en France aussi, la «basse consommation» a de l’avenir : «Ces habitations utilisent les apports solaires et consomment moins de 15 kWh par m2 et par an, soit 10 fois moins que l’habitat des années 90. Leur prix est plus élevé, mais les dépenses annuelles de chauffage sont inférieures à 200 euros pour une surface habitable de 132 m2.» Les matériaux utilisés sont écologiques : ossature bois, ouate de cellulose pour l’isolation. Les fenêtres sont équipées de triples vitrages, et, pour garantir une bonne étanchéité à l’air, l’ensemble de la maison est enveloppé d’un frein vapeur, un film protecteur qui stoppe l’eau et l’air mais laisse la vapeur d’eau intérieure s’échapper pour assurer une hygrométrie stable. Les murs extérieurs sont revêtus de Fermacell, des plaques de gypse et cellulose, très rigides, résistantes aux lourdes charges et à l’humidité. Elles apportent une isolation phonique supplémentaire, une excellente protection au feu et une bonne inertie: la chaleur est emmagasinée le jour et restituée la nuit.
Des panneaux solaires, combinés à une pompe à chaleur, fournissent l’eau chaude sanitaire. Un puits canadien, un tuyau d’environ 50 m enterré à 1,50 m, apporte dans la maison un air réchauffé l’hiver et rafraîchi l’été, grâce à l’inertie du sol. Une VMC (ventilation mécanique contrôlée) double-flux en assure la distribution dans les pièces.

 Label Passivhaus
«Pour vérifier les résultats attendus en termes de consommation énergétique, des mesures de calcul et de simulation des dépenses énergétiques sont réalisées par un laboratoire de l’École des mines de Paris, grâce à un financement à 50 % de l’ADEME et du conseil régional de Picardie». Le label allemand Passivhaus n’a été délivré aux deux maisons qu’après leur avoir fait subir un test d’infiltrométrie, appelé «Blower Door Test», consistant à mettre sous pression l’édifice et à mesurer l’air qui s’en échappe. Résultat : 0,58 litre d’air par heure, pour une norme à 0,6 l/h.

Les ménages consomment 47 % de l’énergie produite en France, pour leurs besoins domestiques.
En modifiant son comportement ou ses choix d’investissements, chacun d'entre nous possède une vraie marge de manœuvre pour réduire sa consommation d’énergie : quelques habitudes qui évoluent et des dépenses judicieuses permettent, à confort égal, une efficacité énergétique bien meilleure à la maison et une facture allégée.

Pourquoi construire une maison ossature bois ?

Le bois présente de nombreux avantages et il faut se délester de nombreux a priori sur ce matériau :

- le bois est un produit de développement durable, puits de CO2

- il offre de grandes performances énergétiques,

- le montage de la maison se fait essentiellement en atelier et la phase de chantier est particulièrement courte, de ce fait elle est économe en énergie et en déchets,

- le bois est une matière première dont la longévité n'est plus à prouver ... - les maisons à colombage des centres historiques  ont plus de cinq siècles !

- l'ossature bois permet une grande liberté architecturale, car elle permet de meilleures charges et portées que le parpaing/béton ; de plus, les extensions et modifications sont aisées, ce qui en fait une maison facilement évolutive.

- c'est un matériau antisismique, dont la résistance est bien supérieure au parpaing/béton : les japonais le savent depuis très longtemps...

- l'ossature bois a une meilleure tenue aux incendies : Le bois est certes combustible mais, correctement dimensionné, il offre une résistance à l’incendie comparable à d’autres matériaux de construction.
La température d’ignition du bois (c’est-à-dire la température qu’il faut atteindre pour qu’il s’enflamme) est de 250 °C pour la plupart des résineux et de 350°C pour les feuillus. Le bois ne brûle que de 0,7 mm par minute (4,2 cm par heure) et la couche carbonisée forme une protection pour le cœur du bois. Dans cette couche, le flux de chaleur est réduit de plus de moitié. Le bois est mauvais conducteur de la chaleur et ne se dilate que peu. À l'issue d’un incendie, sous sa surface carbonisée, le bois intact préserve sa capacité portante, au contraire des armatures du béton armé qui se sont déformées, dilatées, voire le plus souvent ont fait effondrer la structure.

Comment calculer la performance énergétique des maison eco passive ?

Nous proposons des maisons qui vont au delà de la réglementation thermique en vigueur en France et qui s'inspirent des standards suisse (Minergie) et allemand (Passiv-haus), en y ajoutant une forte expertise dans le domaine du confort d'été.

Les niveaux de performances correspondants pour les maisons varient entre 50 et 75 kWh /(m2/an) pour le chauffage, la ventilation et l'eau chaude sanitaire.

Comment se décompose la performance énergétique des maisons éco-durables ?

Il s'agit d'un choix cohérent de l'ensemble des composants, qui s'appuient sur des calculs de bilan thermique :

- optimisation de l'enveloppe : composition des murs, choix des vitrages, étanchéité à l'aire, dallage et toiture,

- dimensionnement et apport d'inertie thermique : solutions béton, dalles éèches, cloisons en terre...

- choix et dimensionnement des systèmes de chauffages et eau chaude sanitaire (solaire, bois, géothermie..)

- choix et dimensionnement de la ventilation double-flux

Le tout est arbitré par des calculs économiques de retour sur investissement des différents scénarios possibles.

Quelles nouveautés pour 2009 ?

Le crédit d'impôt sur le revenu est accordé aux personnes physiques, occupante d'une résidence principale (propriétaires ou locataires), lorsque les équipements sont posés et facturés par une même entreprise. Il est prorogé jusqu'au 31 décembre 2012.

Tout savoir sur "le crédit d'impôt en faveur du développement durable" : www.impots.gouv.fr

Consommer de l'énergie, les bons conseils :


Une nécessité mais des conséquences

Nous avons besoin d'énergie dans nos logements pour nous chauffer, nous éclairer, cuisiner, nous laver, faire fonctionner les multiples appareils qui facilitent notre vie, améliorent notre bien-être ou occupent nos loisirs.
Ces consommations énergétiques ne sont pas sans effets sur notre environnement : nous participons ainsi à
l'aggravation de l'effet de serre et aux changements climatiques qui en découlent, à l'épuisement des réserves non renouvelables, à l'accumulation de polluants et de déchets.
Ainsi notre vie quotidienne a-t-elle une incidence planétaire. En prendre conscience est important, agir pour en limiter les impacts est primordial.

Un poste gourmand : chauffage et eau chaude sanitaire
Qui ne rêve pas de voir fondre sa facture de chauffage et d'eau chaude ? Pour y parvenir, inutile de faire de sa maison une banquise, ni de se laver à l'eau froide.

Surveiller les radiateurs
19 °C dans les pièces à vivre, 16 °C dans les chambres, c'est bon pour la santé, le porte-monnaie et l'environnement. Un degré de moins, c’est peut-être un pull en plus, mais c'est surtout 7 % de consommation en moins.
Vos convecteurs électriques ne chaufferont pas plus vite si vous les poussez à fond. En revanche, ils ne s ’arrêteront pas une fois la pièce à la bonne température et vous surchaufferez.

 Régler la température de l'eau chaude
55 à 60 °C pour l'eau chaude sanitaire, c'est assez pour limiter le développement de bactéries pathogènes, mais pas trop, pour éviter l'entartrage du chauffe-eau

Entretenir la chaudière
C'est nécessaire pour votre sécurité, pour la « santé » de votre chaudière (moins de risques de panne, longévité accrue du matériel) et celle de vos finances (une chaudière régulièrement entretenue : 8 à 12 % d'énergie consommée en moins). Et c'est obligatoire tous les ans...

 Améliorer les radiateurs existants
Pour que vos radiateurs consomment moins d ’énergie sans les changer, équipez-les d'un robinet thermostatique qui va les maintenir à la température choisie, compte tenu du type d'occupation de la pièce (chambre ou séjour) et des apports gratuits de chaleur (exposition sud …)

Empêcher la chaleur de s'échapper...
... c'est une façon économique de se chauffer : en isolant le toit ou les murs de la maison (10 à 20 % d'énergie épargnée), les planchers bas (5 à 10 %), en optant pour des fenêtres à double vitrage (un double vitrage à isolation renforcée améliore votre confort et permet des économies de chauffage de l'ordre de 10 %) et en veillant à l'étanchéité de leur bâti. Attention ! Une maison bien isolée doit être bien ventilée pour éviter les problèmes d ’humidité.
Et l'eau chaude ? Ne la laissez pas refroidir dans les tuyaux, calorifugez-les.

 Acheter une chaudière performante
Votre chaudière a 20 ans ? Changez-la ! Vous économiserez au moins 15 % de votre consommation, et jusqu'à 30 ou 40 % en optant pour un modèle « basse température » ou « à condensation ». En plus, votre installation polluera moins et produira moins de gaz à effet de serre : en France, le remplacement de toutes les chaudières qui ont plus de 20 ans économiserait le rejet de plus de 7 millions de tonnes de CO2.

 Réguler et programmer le chauffage
Un chauffage intelligent qui vous fasse faire des économies ? C'est possible : vous consommerez jusqu'à 10 % de moins avec un système de régulation (qui commande le chauffage en fonction d'une température choisie) et moins encore avec une horloge de programmation (qui réduit automatiquement la température la nuit ou quand la maison est vide).

Renseignez-vous sur les aides financières (crédit d’impôt en particulier) qui peuvent accompagner les achats de matériaux d’isolation, de chaudières performantes ou d’équipements de régulation et de programmation du chauffage.

Du bon usage de l ’électricité
Il n ’y a pas d'autre moyen, pour faire marcher un réfrigérateur, une télévision, un ordinateur ou une machine à laver, que de les brancher à la prise de courant la plus proche : ce sont les usages spécifiques de l'électricité.
Dans ce domaine, le poste le plus gourmand est la production de froid (environ 1 000 kWh par an). Puis vient l ’éclairage (environ 500 kWh par an), le sèche-linge, la ventilation (VMC, environ 300 kWh par an).
Lave-linge, lave-vaisselle, téléviseur, Hi-Fi et ordinateur sont moins gourmands. Il faut pourtant se garder de négliger les consommations sournoises que génèrent les veilles de certains appareils (audiovisuel, ordinateurs, appareils ménagers) pour rendre un service... souvent inexistant.

Bien utiliser les appareils ménagers
Des conseils et des astuces pour une utilisation économe dans les guides pratiques de L ’ADEME :

Faire sécher le linge à l’air libre
Avec une consommation d'environ 500 kWh par an, le sèche-linge grignote à lui seul 15 % de votre consommation annuelle d'électricité (hors chauffage). Profitez de l'air libre ou d'un local bien ventilé pour faire sécher votre linge : c'est très rentable...

 Surveiller les veilles
Qu'est-ce qui consomme de 300 à 500 kWh par an (c'est-à-dire 10 fois plus que la consommation annuelle d'un fer à repasser) sans rien produire en échange ? Réponse : les veilles des magnétoscopes, téléviseurs, chaînes Hi-Fi, décodeurs, ordinateurs, fours,... La plupart sont inutiles (un magnétoscope, par exemple, garde plus d'un mois en mémoire les chaînes programmées). Déconnectez donc ces appareils quand ils ne sont pas en service...

Acheter avec l'étiquette énergie
Divisez la consommation de votre réfrigérateur ou de votre congélateur par 3 ou plus en achetant un appareil performant, signalé par la lettre A sur l'étiquette énergie. Cette étiquette figure aussi sur les lave-linge, les lave-vaisselle, les sèche-linge et les ampoules électriques : vous savez ainsi qui est sobre... et qui l'est moins (cf :
Choisir des appareils ménagers sobres).

 Éclairer efficacement
Les ampoules « basse consommation » consomment 5 fois moins (pour un confort d'éclairage identique) et durent 8 fois plus que les ampoules à incandescence. Elles vous permettent de diviser par 4 vos dépenses d'éclairage. Utilisez-les pour des éclairages de longue durée (lampe de chevet, plafonnier de salon ou de cuisine...).

Bien concevoir la cuisine
Vous faites refaire votre cuisine ? Pourquoi ne pas en profiter
pour faciliter les économies d'électricité :
• prévoyez une largeur suffisante pour le réfrigérateur. Les appareils performants sont souvent plus larges (66 cm au lieu de 60) car leur isolation est plus épaisse ;
• réservez-lui un emplacement loin du four ou du radiateur, et le moins ensoleillé possible ;
• placez le plan de travail de façon à profiter au maximum de la lumière du jour.

Le bois : la combustion sans l'effet de serre
Le bois est une source d'énergie neutre par rapport à l'effet de serre, puisqu'en brûlant, il libère le gaz carbonique qu'il avait fixé lors de sa croissance. C’est aussi une source d'énergie renouvelable (à condition d'entretenir et de régénérer les forêts dont il provient).
Agrément d'un feu dans la cheminée ou efficacité d'une chaudière moderne, le bois vous offre de plus une vaste palette de moyens de chauffage.

Brûler le bon bois
Les bois humides ou de récupération polluent d'avantage en brûlant et encrassent plus le matériel que le bois de chauffage bien sec. La marque « NF Bois de chauffage » garantit un bon niveau de performance du combustible

Utiliser la cheminée en demi-saison
Vous diversifiez les énergies utilisées. C'est aussi un appoint intéressant quand les besoins de chauffage sont moins importants et plus ponctuels.

Remplacer la cheminée par un insert, un foyer fermé ou un poêle
Pour une même qualité de chauffage, ils consomment moins de bois. Le bois, brûlé plus complètement, dégage moins de polluants. Des aides financières (crédit d’impôt,…) peuvent vous aider à vous équiper.

Choisir la bonne chaudière à bois
Les constructeurs ayant signé la charte de qualité « Flamme Verte » s’engagent à commercialiser des matériels de qualité
: performants, économes, sûrs et peu polluants. Des aides financières (crédit d’impôt,…) peuvent vous aider à vous équiper.

Le solaire thermique, pour le chauffage et l’eau chaude
Choisir l’énergie solaire pour participer au chauffage de l’eau et de la maison, c'est miser sur une énergie renouvelable, non polluante, gratuite, facilement disponible et aisément transformable.
Les chauffe-eau solaires ou CESI (pour chauffer l’eau) et les systèmes solaires combinés (pour chauffer l’eau et la maison) sont des systèmes robustes et fiables qui demandent peu d ’entretien.

Chauffer l’eau sanitaire
Un chauffe-eau solaire performant et bien installé peut couvrir 50 à 70 % des besoins de la maison, où que vous viviez en France. L’État (sous forme de crédit d’impôt), certaines collectivités locales et certains organismes accordent des primes pour l’installation d’un CESI.

 Chauffer la maison
Un système solaire combiné couvre entre 25 et 60 % des besoins annuels d’eau chaude et de chauffage, selon la région et la taille de l’installation. Fonctionnant souvent avec un plancher chauffant basse température, il procure un excellent confort. Des aides financières spécifiques (crédit d’impôt en particulier) réduisent fortement son surcoût par rapport à un chauffage classique.

 Un maison qui boit le soleil
Installer une serre ou une véranda au sud apporte de la chaleur en hiver (sans y installer un appareil de chauffage) et crée un espace tampon entre intérieur et extérieur. Bien conçue, elle peut diminuer les besoins de chauffage de 15 à 30 %. Mais pour éviter qu ’elle ne soit un vrai four en été, il faut prévoir une toiture opaque ou un volet protecteur et une ventilation efficace (ouvrants en partie haute et basse pour évacuer la chaleur).

Toutes sortes de pompes à chaleur
Les pompes à chaleur ou sur air utilisent les calories stockées dans le sol, l’eau des nappes phréatiques
ou l’atmosphère. Elles fournissent ainsi une partie du chauffage grâce à une énergie gratuite, renouvelable et non polluante tout en réduisant notablement votre facture d’électricité. Leur achat peut donner droit à des aides financières (crédit d’impôt,…).
Ainsi, une pompe à chaleur, quand elle consomme 1 kWh d’énergie électrique, restitue 3 à 4 kWh de chaleur pour la maison.

Une réglementation thermique pour les bâtiments existants
Depuis novembre 2 007, la réglementation thermique encadre les travaux que les particuliers entreprennent dans leur logement pour diminuer ses besoins en énergie.

Cette réglementation n’oblige pas à réaliser ces travaux mais fixe des performances à respecter, pour les matériaux d’isolation et pour des équipements de chauffage (chaudières à gaz ou a fioul, chauffage électrique, pompes à chaleur, chaudièresà bois), de production d’eau chaude, de ventilation et de climatisation.

Si vous habitez un site isolé non desservi par le réseau de distribution électrique, des énergies renouvelables (solaire et éolienne surtout) sont disponibles. Des techniques aujourd’hui simples et fiables permettent d’exploiter ces gisements : modules photovoltaïques et aérogénérateurs, et d’alimenter une ferme, un refuge en montagne... sans pollution et sans rejet de gaz à effet de serre.
Mais même si vous êtes raccordé au réseau, vous pouvez vous équiper de modules photovoltaïques et revendre votre production à la compagnie d’électricité.

L'achat de certains équipements de production d'électricité à partir des énergies renouvelables peut donner droit à des aides financières (crédit d'impôt,.).

Liens utiles :

Voir les guides pratiques de L’ADEME :
• 
Les aides financières pour construire sa Maison Basse Energie
• 
L'entretien des chaudières dans les Maison basse energie
• 
L'isolation thermique des maisons basse energie
• 
Les chaudières performantes des maisons basse energie
• 
Le chauffage, la régulation, l'eau chaude dans la maison basse energie


>> Pourquoi construire une maison basse énergie ? Quels sont les avantages ?
>> Maison bois basse Energie
>>
Maison MonoMur Basse Energie
>>
Maison Artisanale Bois Basse Energie
>> Maison Artisanale MonoMur Basse Energie

>> Charpente Fer & Charpente Bois
>>
Bâtiment Industriel Basse Energie Laméllé Collé
>> Bâtiment Industriel Basse energie Poutre Acier
>> Bâtiment Industriel Basse energie MonoMur

>> Devis / Brochure / + d'infos >> Contactez - nous

 

 

 

devisrapide.com specialiste du devis travaux maison energies nouvelles credit assurances voyage tourisme evenementiel services Présentation

| devisrapide.com specialiste du devis travaux maison energies nouvelles credit assurances voyage tourisme evenementiel services Nos Modèles | devisrapide.com specialiste du devis travaux maison energies nouvelles credit assurances voyage tourisme evenementiel services Savoir Faire | devisrapide.com specialiste du devis travaux maison energies nouvelles credit assurances voyage tourisme evenementiel services Pourquoi construire Basse Energie | devisrapide.com specialiste du devis travaux maison energies nouvelles credit assurances voyage tourisme evenementiel services Contact / Devis    
 

construction maison bois basse energie habitation eco passive ecologique
Artisans Batisseurs Basse Energie
Bassin d' Arcachon Gironde Aquitaine Landes Sud Ouest Landes Aquitaine Pyrénées Charente - Tous Départements France

DEVIS EN LIGNE CLIQUEZ ICI

 
 

Voici la liste de nos compétences & realisations :  Maison à ossature bois, Bâtiment Industriel Basse Energie, Maison Eco Passive, Maison Ecologique, Gironde Aquitaine Bordeaux Landes Cote Atlantique Chalet Bois Chêne Pin Maritime Rénover maison en bois, habitation, constructions en bois, maisons en bois, habitations individuelles, résidences de tourisme, habitat social, bâtiments professionnels en bois, bois exception, bois évolution, constructions sur mesure, projet modulable, projet évolutif, chalet, architecture bois, extensions, agrandissements en bois aménagements esthétiques, terrasse, pergola, auvent, dépendances, garage, atelier, appentis, remise, pièces supplémentaires, chambre, bureau, salle de jeux, salle de bain, salon, bâtiments entièrement en bois, bâtiments pour l’industrie, bâtiments pour le commerce, bâtiments techniques municipaux, salles polyvalentes, couvertures de piscines, salles de sport, structures de loisirs, halls de foires et marchés, chalet, bois, construction, maison, maisons, cabane, chalets, abri, abris, massif, ossature, madrier, madriers, kiosque, architecture bois, architecte, spécialiste du bois, France, Maison, maison individuelle, bâtiment, bâtiment professionnel, préfabrication, construction industrialisée, bâtiment industriel, éléments de construction préfabriqué, ossature, structure mettalique, charpente lamellé collé, charpenter métallique, fer, Mono mur. Bilan énergétique DPE Maison Ecopassive

Maison bois basse Energie Maison MonoMur Basse Energie Bâtiment Industriel Basse energie Poutre Acier  
Maison Artisanale Bois Basse Energie Maison Artisanale MonoMur Basse Energie Bâtiment Industriel Basse energie MonoMur  
Charpente Fer & Charpente Bois Bâtiment Industriel Basse Energie Laméllé Collé >> Pourquoi construire une maison basse énergie ? Quels sont les avantages ?  

 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 

© Réalisation & Référencement D&D Web Spécialiste Création de Site Internet & Référencement Internet - - Partenaire Devisrapide.com Spécialiste du devis en ligne rapide et gratuit : Travaux Maison, Rénovation, Tourisme, Evenementiel, Assurances, Services

Devis renovation maison